Pourquoi il faudra absolument suivre le Superbike 2019

Pourquoi il faudra absolument suivre le Superbike 2019

Jusqu’ici asphyxié par la domination de Jonathan Rea et Kawasaki, le championnat World Superbike 2019 (WSBK pour les intimes) s’annonce assez prometteur. En voici les principales raisons ! 


Thursday January 01, 1970

Raison n°1 : une BMW S1000RR officielle !*
La dernière S1000RR vient à peine d’être présentée, que la marque bavaroise a déjà de grande ambition pour sa sportive. Elle compte l’aligner sur la grille du WSBK dès 2019, avec le team Shaun Muir Racing – qui faisait rouler l’Aprilia officielle en 2018 – et deux pilotes de pointe, que sont Tom Sykes et Markus Reiterberger, champion 2018 en Superstock, déjà au guidon d’une S1000RR. L’usine se chargera de l’entièreté du développement de la moto. Alors, de vrais progrès sur la nouvelle S1000RR ?


Thursday January 01, 1970

Raison n°2 : morceaux de MotoGP chez Ducati
Le team Ducati officiel Aruba.it, la seule écurie encore capable de tenir tête au quadruple champion britannique Jonathan Rea, vient de s’équiper de la nouvelle Panigale V4 R, proche mécaniquement des Ducati Desmosedici victorieuses en MotoGP ! Ducati délaisse ainsi l’handicapant et limitée V2 de la Panigale 1199 et confie son 4-cylindre à Alvaro Bautista, un pilote chevronné et très capable, issu lui aussi de la catégorie reine. Des morceaux de MotoGP suffiront-ils ?

Raison n°3 : le HRC de retour aux affaires
Jusqu’ici absent de manière officielle du Superbike mondial, bien que le team Honda Red Bull WSBK soit aligné infructueusement à tous les départs, le HRC a déclaré au salon de l’EICMA qu’il s’impliquerait de nouveau dans le championnat. La prestigieuse Honda Racing Corporation apportera donc tout sont supports, à une équipe dirigée par Althea Racing et Moriwaki Engineering engageant les pilotes Leon Camier et Ryuichi Kiyonari. Là y a du sérieux non ?

Raison n°4 : voir Jonathan Rea devenir une légende
Un certain Jonathan Rea est en train de marquer l’histoire du Superbike mondial. Ultra dominateur, il vient de remporter en 2018 son quatrième titre d’affilé de champion du monde. Il égale ainsi son compatriote Carl Fogarty, une légende du sport moto. L’Histoire ne s’écrira pas sans vous, si ?

Rảnh rỗi ghé trang web w88 chơi giải trí
Friday August 12, 2016

Hi các chế, Trâu viết bài này chia sẽ với mấy thím các giải trí lành mạnh, vui, hấp dẫn và kiếm được bạc nếu chế nào Pro. Trang web w88 có rất nhiều trò chơi, trước hết các chế ghé 1 vòng xem có thích hay không. Nếu ok thích thì cứ việc đăng…

The post Rảnh rỗi ghé trang web w88 chơi giải trí appeared first on W88bet.

Raison n°5 : deux français dominent le Supersport
Lucas Mahias et Jules Cluzel sont devenus deux figures incontournables du championnat Supersport 600. Le premier est champion du monde 2017 et le second a manqué des très très peu la couronne 2018. Les deux français se disputent souvent la domination des week-ends de course. De plus, il se peut qu’ils délaissent tous deux leur Yamaha R6 respective, pour se retrouver dans un team officiel Kawasaki. Lequel l’emportera ?

Raison n°6 : suivre la superbe progression du GMT94
Le mythique team Yamaha GMT94 a quitté le championnat d’Endurance mondial cette année à la faveur du championnat Supersport. Après des débuts difficiles, l’équipe française a remplacé le célèbre Mike Di Meglio, par le jeune et prometteur Corentin Perolari. Il s’est plusieurs fois illustré et s’est montré très compétitif en cette fin de saison 2018. À suivre absolument non ?

Raison n°7 : trois courses au lieu de deux

Jusqu’ici composé de deux manches – une le samedi et une le dimanche -, le WSBK se courra sur trois courses dès l’année prochaine, avec l’arrivée d’une manche intermédiaire en format “sprint” le dimanche matin. Trois pour le prix d’une, rentable non ?

*Chauvinisme oblige, nous sommes un tantinet déçus et attristés de ne pas voir le pilote français Loris Baz sur cette machine officielle, alors qu’il était jusqu’ici le seul pilote à faire rouler l’allemande au sein du team Althea Racing.
Cet article Pourquoi il faudra absolument suivre le Superbike 2019 est apparu en premier sur Moto Journal.